[CH&Co. in the press] L’Agefi Hebdo : “Banques centrales et gouvernements ont intérêt à émettre des cryptomonnaies”

Les banques centrales et les gouvernements ont toujours regardé d’un oeil attentif le développement du bitcoin et consorts. Dans un monde où les devises physiques se raréfient et où les dépôts bancaires sont électroniques, ils s’intéressent désormais à l’émission de cryptomonnaies nationales.

Pourquoi ? On trouve un élément de réponse dans le fait que certaines enseignes refusent déjà les paiements en espèces pour gagner en simplicité. Cela soulève des interrogations : Les banques centrales devraient-elles émettre une monnaie électronique « 3.0 » ?

Faudrait-il envisager une monnaie alternative gérée par l’Etat, voire l’ouverture de comptes, directement auprès de la banque centrale, par les particuliers et les commerçants ? Le contrôle de l’Etat permettrait de répondre à des objectifs de politique publique : inclusion financière, confidentialité des paiements, sécurité et protection des consommateurs. Autant d’avantages qu’une monnaie privée, comme le Libra de Facebook, ne peut pas garantir. Que les gouvernements émettent une cryptomonnaie nationale éviterait de perdre du terrain technologique sur la Chine, la Russie, les Etats-Unis et les sociétés privées actives dans ce secteur. Pour les gouvernements, les cryptomonnaies peuvent apporter beaucoup de valeur en fournissant un niveau de sécurité maximal et en renforçant la confiance des acteurs dans l’écosystème financier numérique. Ces monnaies sont très prometteuses et présentent en plus l’avantage d’être facilement accessibles pour les particuliers et les entreprises des régions éloignées et marginalisées. Plus généralement, la numérisation des devises permet de mieux lutter contre les contrefaçons et les abus. Cela pourrait également contribuer à accélérer les plans de transformation numérique actuellement à l’ordre du jour dans de nombreux pays. L’innovation en finance est toujours apparue là où la réglementation comportait des lacunes.

Retrouvez le point de vue de Stéphane Eyraud, CEO, et Patrick Bucquet, Partner, dans L’Agefi Hebdo paru le 19 décembre : Banques centrales et gouvernements ont intérêt à émettre des cryptomonnaies

Scroll to Top